Nous contacter
Site web Coerver-coaching
Informations sur DECORAMA-SCHAUSS
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand EQUIPE DAMESEQUIPE DAMES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
ALBUM PHOTOS
NEWS
§ PRESSE
§ PHOTOS GALA
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ STATISTIQUES P2
§ MATCHS du WE
§ REDACTIONNEL
§ PHOTOS RFCM CHAMPION
§ PHOTOS
§ CROSS PEQUET PHOTOS
§ PHOTOS St-NICOLAS
§ PHOTOS U14 Régionaux
REVUE PRESSE du Lundi 06/05/2019
Lundi 06/05/2019 P2C

Franchimont passe au bout du suspense

Franchimont s’impose face au favori elsautois qui a mené 2-0 et 3-1 et ne doit s’en prendre qu’à lui-même

Menant 2-0, puis 3-1, Elsaute a oublié de faire le job face à un adversaire qui n’a jamais rien lâché et qui a pu compter sur Audric Vicqueray et Bielen pour espérer une issue finale souriante face au gros favori de la 2C.

Alors que le favori elsautois avait tout en main pour filer en finale à Sart, les hommes de Boris Dome ont galvaudé leur chance alors qu’ils menait 2-0 et 3-1, mais un peu de suffisance, beaucoup d’errements défensifs et une grosse volonté et le brin de chance nécessaire de Franchimont ont pu faire la différence dans une partie plaisante qui aura été au bout du suspense dans une loterie de tirs au but que Dufour a pu ponctuer à bon escient alors que le score est longtemps resté à 0-1...

Boris Dome était très fâché après les débats : « Je suis très amer et cette élimination me reste au travers de la gorge. Je suis triste surtout pour le club et les dirigeants qui s’investissent beaucoup et qui voyaient cette future P1 faite de 10 clubs régionaux... Avec cela, on est éliminé alors que nous avions tout en main. On devait déjà faire 2-0 après 5 minutes. Malgré cela, on mène encore 3-1 et je m’étais dit que nous allions dérouler, mais mes joueurs n’avaient rien dans leurs pantalons. Ils ont manqué de caractère et se sont pris pour des pseudo-vedettes. Mon gardien n’a rien arrêté et ne m’a pas pris un point sur la saison. D’autres comme Fassin sont sortis la veille... Je vais revoir ma position pour la saison prochaine et quelques uns vont voler en P3. Cela va me servir de leçon pour la prochaine campagne. Ce match a résumé tout notre championnat !»

En face, Olivier Laffineur va donc retrouver, sans doute jeudi, son ancien club... Sart. « Elsaute était une équipe qui était formée pour gagner le titre. Nous sommes l’invité surprise de ces PO et je dois avouer que cela a bien tourné pour nous à Elsaute. Pourtant, je jouais avec une défense bricolée puisque Henrion était blessé et Suarez retenu à titre privé. Corman nous a fait mal. Elsaute a surtout oublié de faire le travail. Pourtant, au repos (2-1), il ne nous manquait pas grand chose, mais à 3-2, on a su être présent et on a pu égaliser. On aurait même pu remporter ce match à la fin. Je suis très satisfait de cette qualification, mais on va rester serein. Nous ne sommes pas les favoris. »

Monsieur Franchimont

A.Vicqueray encore décisif pour son club

22 buts en championnat plus 2 nouveaux à Elsaute en PO, l’Andrimontois Audric Vicqueray (20 ans) est certainement le « Monsieur Franchimont » de cette saison. De nouveau décisif à l’Etoile, l’attaquant franchimontois était très heureux, mais très calme pour la suite des événements. « Oui, je suis satisfait de ma saison. Le club espérait atteindre le tour final et on y est. On se qualifie ici à Elsaute et mes 2 buts sont tombés aux bons moments. Le penalty juste avant le repos a remis l’équipe en confiance, alors que mon 3-2 avait relancé la fin du match. Nous n’avons aucune pression pour ces PO. Ici, je faisais aussi mon retour à Elsaute que j’avais quitté il y a 3 ans. Je connais pas mal de joueurs. J’avais juste été une fois en P3 à l’époque, mais je ne rentrais pas dans les plans de Christian Baratte et, je suis allé retrouver d’autres potes à Theux, » concluait le frère aîné de Robin, monté au jeu à la 65e minute.
Patrick GODARD

Lundi 06/05/2019 P2C

Sart a émergé aux tirs au but samedi soir face au FC Trois-Frontières et accueillera Franchimont en finale. Ce sera très certainement jeudi soir (20h)

« Dans les 15, il y avait 10 Sartois »

Le tour final de P2C a démarré samedi soir avec le duel entre Sart et le FC Trois-Frontières, suivi par plusieurs centaines de personnes. Ce sont finalement les joueurs sartois qui ont su émerger, au terme de la séance des tirs au but (5-3), alors que le marquoir affichait 2-2 à l’issue du temps réglementaire.

Tout s’est emballé à partir de l’ouverture du score de Masset, dont le geste était parfait. Mené 0-1, Sart n’a pas tardé à se remettre en selle : Denis a égalisé trois minutes plus tard et Heindrichs, fraîchement monté au jeu, a donné l’avance aux Sartois dans la foulée. On était ensuite plus proche du 3-1 que du 2-2, mais Depresseux déviait un tir adverse dans ses propres filets à la 86e : 2-2. Au petit jeu des tirs au but, seul Jungblut a loupé son envoi (stoppé par Schyns) alors que Sart menait 4-3. Et dans la foulée, sans trembler, Custinne inscrivait son essai et offrait la victoire à Sart, qui devenait donc le premier qualifié pour la finale du tour final de P2C.

FINALE SANS DOUTE JEUDI

« Je n’ai pas du tout eu peur ce samedi, car je n’avais aucune pression, mais mes joueurs en avaient. Je ne les ai pas reconnus, ils étaient très stressés et pris par l’enjeu. Il y a eu une mi-temps pour chaque équipe et on a eu beaucoup de chance en seconde période, » confiait après coup Fortu Modafferi, le coach sartois. « Dans les 15 joueurs de samedi, il y avait 10 Sartois ! Autre point positif, le fait de jouer la finale chez nous. »

La buvette sartoise étant réservée pour une communion dimanche, le match a été avancé. Il était d’abord question du vendredi, mais ce devrait finalement être jeudi à 20h. Ce dimanche vers 21h, ce n’était pas encore confirmé officiellement, mais c’était en bonne voie...

En face, Fabrice Burdziak (Trois-Frontières) était dépité. « On voulait jouer crânement notre chance et apporter des solutions offensives. On a utilisé un système inhabituel. Ceci dit, je sentais bien que je n’étais pas très soutenu dans le club; c’est l’esprit villageois, alors que quand on est là, on doit saisir toutes les chances... Il n’y avait qu’un fou pour essayer le coup à fond, même si je pense que mes joueurs se sont donnés à fond samedi. À 0-1, je pensais que le plus dur était fait... Notre saison est finie et je sais que la prochaine sera bien plus difficile. »

Robin Denis a égalisé pour Sart directement après le 0-1

« À 2-1, on a pensé que c’était acquis »

Robin Denis a rapidement remis son équipe dans le match en égalisant quelques minutes à peine après l’ouverture du score du FC Trois-Frontières. « C’est un goal qui nous a fait du bien, » reconnaissait le Sartois. « On n’était pas spécialement dans le doute, mais on ne pratiquait pas notre meilleur football. Quand on a pris l’avance à 2-1, on a pensé que c’était acquis et on aurait dû être plus vigilant. Nos adversaires nous ont surpris quelques minutes plus tard. » Mais Sart a fini par émerger et s’est offert une finale à domicile. « Nos supporters sont là lors de quasiment tous les matchs et ils mettent l’ambiance. La montée ? Forcément, on y pense. Ce n’était pas l’objectif, mais on prend match par match et si on a la chance de monter, on ne crachera pas dessus. »
Olivier DELFINO

Tous les articles
RFC MALMUNDARIA | Av. Pont de Warche, 1 4960-MALMEDY | TVA BE 0407.272.217 | BANQUE BE93 0011 7086 4667 | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277840