Nous contacter
Site web de MAZOUT BLAISE
Site web Coerver-coaching
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand EQUIPE DAMESEQUIPE DAMES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
ALBUM PHOTOS
NEWS
§ PRESSE
§ PRESSE
§ RENCONTRES DU W-E
§ PRESSE
§ REDACTIONNEL
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ René CAILLET
§ STATISTIQUES
§ PHOTOS...
§ BEAU GESTE
§ RETROUVAILLES
§ PHOTOS...
REVUE PRESSE du Mardi 31/10/2017
Mardi 31/10/2017 FOOTBALL P2C

3 penaltys en un match

Jean-Yves Colling (Ster) les a réussis tous les trois

Sacrée performance que celle réalisée par Jean-Yves Colling ce week-end face à Saint-Vith. Le joueur sterlain a en effet marqué trois penaltys lors du même match. Une performance assez unique en son genre.

« Tu peux marquer un penalty lors du même match mais tu ne peux pas en marquer trois » pour paraphraser le célèbre Jeff Tuche, entraîneur de l’équipe de Monaco dans le film Les Tuches.

Et bien si ! Cette performance, c’est le Sterlain Jean-Yves Colling qui l’a réalisée lors du match opposant les siens face à Saint-Vith. « Honnêtement, c’est la première fois que ça m’arrive et c’est également la première fois que je vois ça, » s’amuse l’ancien joueur de Franchimont et Minerois.

D’ordinaire, ce n’est d’ailleurs même pas à lui de tirer les tirs au but, mais Davin, son coéquipier en avait raté un la semaine passée et Vincent Heins, leur coach, a pris la décision que désormais, ce serait à Colling de les tirer s’il y en avait. « Lorsque l’arbitre a sifflé penalty à la 2e minute, on s’est regardé avec Jeff Davin et il m’a dit d’y aller. Alors, je n’ai pas hésité et je l’ai transformé directement, » explique-t-il.

Une performance qu’il réalisera à nouveau à deux reprises dans la rencontre. Pour faire 4-1 puis 5-1 quelques minutes plus tard. Petite particularité, le joueur sterlain les a tirés tous les trois au même endroit : en haut, à droite. « D’habitude j’aime bien changer. En fait, avant de le tirer, je ne sais jamais où je vais le mettre. Le premier, je l’ai donc mis en haut à droite et comme ça avait bien fonctionné la première fois, j’ai décidé de faire pareille la seconde. Le troisième, je l’ai mis légèrement plus bas, » continue Jean-Yves Colling.

Il a en tout cas fait preuve d’une fameuse dose de sangfroid pour ainsi concrétiser ces trois penaltys. « Aucune des trois fois je n’ai hésité. Pour le troisième, on s’est regardé avec Davin mais je lui ai dit que j’allais le tirer aussi. Je n’ai stressé sur aucun des tirs au but. C’est toujours un peu une loterie de toute façon. » Une loterie qui lui a plutôt bien réussi cette fois-ci a priori et qui lui a valu quelques quolibets de la part de ses coéquipiers. « On m’a dit que je pouvais reprendre le ballon du match. Mais ce que je retiens surtout c’est cette victoire importante qui nous permet de rester à hauteur de Weywertz, » continue-t-il.

En effet, Ster-Francorchamps est toujours co-leader du championnat avec 25 points. « On devra confirmer dès ce mercredi face à La Calamine B. Si on les bat, on aura déjà 11 points d’avance sur eux, ça commencera à peser, » conclut le Sterlain.
Loïc MANGUETTE

Waimes : trois matches et pas d’entraînement en six jours

Semaine plus que chargée pour les hommes de Sébastien Joly à Waimes. En effet, après avoir affronté La Calamine B dimanche, ils accueillent Franchimont mercredi et vont à Malmedy samedi soir. Ce qui fait trois rencontres en six jours. « Du coup, j’ai supprimé les entraînements cette semaine, » explique le T1. « Ça ne sert à rien de les surcharger. » Par contre, à la question de savoir s’il va faire tourner son effectif afin d’éviter le surrégime, il est clair. « Non, je ne pense pas. On est très bien pour le moment. Je fais confiance à ceux qui ont engrangé des points ces dernières semaines. »

Il faut dire que Waimes est dans une bonne spirale en ce moment. Comme le prouve la frustration du coach après le nul contre La Calamine B (2-2). « On est déçu, car on avait le match en main et ils égalisent dans les dernières minutes. En plus on rate un penalty. Mais bon, on aurait signé à deux mains pour ce score... »

Quant à la forme actuelle, il sait où se trouve l’explication. « Depuis que j’ai pris les rênes il y a un an et demi, on mise sur la jeunesse. Et cela commence à prendre. Même s’il y a encore beaucoup de travail et de maturité à acquérir, c’est très positif pour le moment. Le mélange de jeunesse et de joueurs expérimentés est vraiment bon. »

Et au coeur des onze titulaires, l’entraîneur y a une place de choix. « Le comité voulait que je joue encore cette saison. Mais, je pense que j’arrêterai le jour de mes 40 ans. C’est un bon âge pour stopper ma carrière. » N’ayez crainte, Sébastien Joly atteindra ce stade en... janvier 2019. Il a encore de quoi voir venir.
Arno CHANDELLE

Tous les articles
RFC Malmundaria | Avenue du Pont de Warche, 1B 4960-MALMEDY | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277 840 |