Nous contacter
Site web JC Cars Waimes
Site web de SUD RADIO 106.9 fm
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
Expand DIVERSDIVERS
NEWS
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PHOTOS 23-12-2020
§ PRESSE
§ REDACTIONNEL
§ MATCHS du WE
§ PRESSE
§ PHOTOS NETTOYAGE
§ STATISTIQUES P1
§ BILAN SAISON 2019-20
§ PHOTOS U21 Régionaux
§ PHOTOS U11
§ PHOTOS Rétros
§ PHOTOS RFCM CHAMPION
REVUE PRESSE du Jeudi 14/01/2021
Jeudi 14/01/2021 FOOTBALL PROVINCIALE 1

« Un énorme gâchis »

À seulement 25 ans, Romain Quenelle (Malmedy) s’apprête à mettre fin à sa carrière à cause des blessures à répétition qui l’ont obligé à se faire opérer 3 fois

Difficile de faire plus malchanceux que Romain Quenelle. Après être passé trois fois sur le billard ces dernières années, le joueur de Malmedy s’apprête à mettre fin à sa carrière à seulement 25 ans suite à une nouvelle blessure au ménisque. Un gâchis au vu des qualités évidentes du milieu de terrain.

Déchirure des ligaments croisés : cette blessure est l’une des plus grosses angoisses pour un footballeur professionnel comme amateur car elle est automatiquement synonyme de long mois d’absence. Romain Quenelle, actif à Malmedy cette saison, l’a appris à ses dépens et ces maudites blessures vont bientôt avoir raison de sa carrière...

En effet, le joueur est poursuivi par la malchance depuis maintenant huit ans. Lors de son dernier match contre Elsaute, il s’est occasionné une fissure au ménisque gauche. Si celle-ci est horizontale et qu’il ne devrait normalement pas se faire opérer comme lui a confié le médecin, cette blessure est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « Si cette saison reprend, j’irai au bout car je n’ai plus mal et par respect pour Malmedy qui a été très correct avec moi. Mais ensuite et en toute franchise, je pense que j’arrêterai le football. »

2 ANS SANS JOUER

À 25 ans et au vu de ses qualités évidentes, cette décision peut surprendre mais est déjà mûrement réfléchie. « À 16 ans, quand je jouais toujours au Standard, je me suis déchiré les ligaments croisés du genou. Je me suis fait opérer et j’ai alors commencé la rééducation. Mais cinq mois plus tard, ça a de nouveau pété. » Ce qui a de nouveau mis le numéro 10 à l’arrêt. « Je suis resté presque 2 ans sans jouer à cette époque. Trois ou quatre mois après avoir repris le foot, je suis alors touché au ménisque du même genou. On m’a mis des points de suture mais ceux-ci ont lâché et j’ai alors dû me refaire opérer du ménisque... »

C’est alors qu’il quitte Sprimont pour Banneux (avant la fusion) et retrouve un peu des couleurs. « J’ai été tranquille pendant environ un an et je suis redescendu en provinciale. Mais lors du deuxième match de la saison, je me refais les croisés. Cette fois-ci à gauche. » Et au vu de la douleur, il sait immédiatement ce dont il s’agit. Le voilà de nouveau embarqué pour une nouvelle opération. Ce qui en fait sa troisième en quelques années, deux à droite et une à gauche. « À ce moment-là, je me demandais ce qui m’arrivait. Qu’est-ce que j’avais fait pour que cela m’arrive trois fois coup sur coup ? »

PLUS ENVIE DE SE FAIRE OPÉRER

Heureusement, il reprend peu à peu le plaisir de jouer par la suite à Sprimont B pour finalement arriver à Malmedy durant l’intersaison 2020. « Je me suis dit que c’était fini et derrière moi. Que j’allais enfin pouvoir montrer ce que je valais et revenir à un certain niveau. Bien sûr, j’avais toujours un peu mal à gauche et à droite mais après tout ce qu’ont traversé mes genoux, c’est normal. » Tout se passe bien jusqu’à Malmedy – Elsaute qui se déroule le 19 septembre dernier. « En faisant une passe, je sens un petit quelque chose à mon genou mais rien de particulier à première vue car je n’ai pas mal pendant la rencontre. Mais le lendemain, je ne savais plus tendre la jambe et marcher ! » Même si l’opération n’est pas forcément nécessaire, Romain Quenelle en a ras-le-bol. « Je n’ai plus envie de me faire opérer. Si je suis obligé, je le ferai mais j’en ai assez vu. Je n’ai que 25 ans et je me pose des questions sur mon futur. » Magasinier dans la vie de tous les jours, il a pris en compte tous les paramètres professionnels et privés pour arriver à la conclusion qu’il était plus prudent d’en rester là. « C’est sûr que je vais arrêter. Si je reprends, il y aura toujours cette crainte de faire pire ou d’abîmer autre chose. »

MALMEDY, LE CLUB IDÉAL

Formé au Standard et passé par Seraing, Sprimont, Banneux et enfin Malmedy, cet habitant d’Ans aurait pu prétendre à une carrière bien plus glorieuse. « Finalement, je vois ça comme un énorme gâchis. Je suis dégoûté d’arrêter aussi jeune. Mais quand je fais le bilan, je n’ai joué que quatre saisons pleines sur les huit dernières années. C’est très frustrant car si on dit que l’on peut rejouer six mois après les croisés, il faut toujours neuf mois à un an afin de retrouver pleinement son niveau. » Surtout qu’il avait trouvé chez les Dragons le club idéal pour s’épanouir. « J’ai vraiment été bien accueilli. Ce club a tout ce que je recherche : un esprit familial avec de l’ambiance mais aussi énormément de sérieux quand il s’agit de travailler, de belles infrastructures et des personnes simples et agréables. » Au vu de la situation actuelle, il est peu probable que le football provincial reprenne cette saison. On ne devrait donc plus voir Romain Quenelle sur un terrain... « Je continuerai à faire du sport pour m’amuser comme le VTT mais c’est tout. »

Voilà donc une page de sa vie qui va bientôt se tourner officiellement pour lui. En espérant qu’elle ne sera pas accompagnée de trop de regrets.

Tout le monde reste à Aubel, Bultot rempile à La Calamine

Cela fait déjà un mois que les dirigeants aubelois se sont accordé avec Toni Niro et son staff pour la saison prochaine. Après cela, ce sont les joueurs qui ont été vus par les dirigeants et l’entraîneur et on peut dire que tout s’est passé comme prévu.

« L’objectif était de reconduire tout le monde, » nous explique Marc Duthoo, le président. On peut dire que les choses n’ont pas traîné. « À l’exception d’Olivier Meyers qui s’en va pour Warsage, tous les joueurs présents au début de saison ont été prolongés. »

Ainsi, Laurent Beckers, Romain Cloes, Yassine Charef, William Spits, Maxim Lahaye, Antoine Roex, Guillaume Van Hoof, Pierre Wangermez, Corentin Willem, Florian Campo, Jean-Yves Colling, Florent Ernst, Nicolas Hansen, Maxime Kerff, Corentin Remacle, François Smits, Thomas Binot, Anthony Boulton et Tom Pauporte porteront toujours les couleurs vertes et blanches la saison prochaine.

2 TRANSFERTS À VENIR

Une réelle satisfaction pour le président après la reconduction de Toni Niro. « Finalement, il n’a fait que 14 matchs à la tête de notre équipe. Il était donc logique pour lui, comme pour les joueurs de poursuivre ensemble. Le groupe est très bon tout comme la communication. »

À présent, place aux quelques transferts qui viendront apporter encore plus de qualité à l’équipe. Marc Duthoo a déjà pointé deux profils. « On recherche un défensif capable de jouer sur le flanc ainsi qu’un attaquant. »

15ème PROLONGATION À KELMIS

Comme l’ont annoncé nos confrères de l’Avenir, Tom Bultot a officiellement prolongé du côté de La Calamine. Il devient ainsi le 15ème joueur à poursuivre l’aventure chez les Germanophones.

En attendant Jordan Picquereau ?

Boreio et Calisgan prolongent à Ster

Ster-Francorchamps a l’habitude de procéder avec des conventions de deux ans au moment de discuter avec ses joueurs. Ainsi, Vincent Heins était déjà assuré de conserver 16 joueurs sur les 19 qui composent son noyau. Ce mardi soir, il a pu ajouter deux nouveaux noms à sa liste.

En effet, Damien Boreio et Ishak Calisgan ont assuré leur avenir chez les Sterlains. « Boreio a signé pour une saison alors que Calisgan a rempilé pour deux, » nous explique Vincent Heins, l’entraîneur. « Boreio a l’habitude de procéder comme cela. C’est une autre manière de faire mais on ne peut pas obliger quelqu’un à signer pour deux ans. L’important est qu’il a rempilé chez nous. » Ainsi, c’est presque 95% du noyau qui sera conservé une saison supplémentaire. En réalité, il ne manque plus que Jordan Picquereau qui devait normalement être vu mardi soir mais qui a dû annuler en dernière minute à cause du boulot. Un nouveau rendez-vous sera fixé prochainement avec le milieu de terrain.

La suite ? Le duo, composé de Vincent Heins Marcin Gdowski, va maintenant s’entretenir avec le comité afin de procéder à l’une ou l’autre arrivée. « On doit en discuter en interne, » reprend le coach principal. « On n’est pas pressé pour être honnête car cela fait longtemps qu’on ne s’est plus vu maintenant. Il est toujours difficile de savoir où on va. »
Arno CHANDELLE

Tous les articles
RFC MALMUNDARIA | Av. Pont de Warche, 1 4960-MALMEDY | TVA BE 0407.272.217 | BANQUE BE93 0011 7086 4667 | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277840