Nous contacter
Site web Architectes Bastin-Becker
Site web Coerver-coaching
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand EQUIPE DAMESEQUIPE DAMES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
ALBUM PHOTOS
NEWS
§ PRESSE
§ PRESSE
§ REDACTIONNEL
§ PRESSE
§ RENCONTRES DU W-E
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ René CAILLET
§ STATISTIQUES
§ PHOTOS...
§ BEAU GESTE
§ RETROUVAILLES
§ PHOTOS...
SAISON 2016-2017 - EQUIPES P2 & P3 : QUOTIDIEN & REVUE PRESSE
2017 - MAI


Samedi 13/05/2017 - TOUR FINAL PROVINCIALE P2C

Jean-Claude Michel : « C’est la fin d’un cycle pour Ster »

Malgré le tour final, beaucoup de joueurs partent

Quelle saison particulière pour Ster-Francorchamps ! Alors que le club est toujours en lice pour une éventuelle montée en Provinciale 1 via le tour final, le noyau sera totalement chamboulé à l’année avec des nombreux départs et arrivées. Pour nous, Jean-Claude Michel, le président sterlain, fait le point.

ENTRETIEN Jean-Claude MICHEL Président de Ster-Francorchamps

> Alors président, satisfait de la saison de Ster ?
Les résultats de la saison correspondent en effet à mes attentes même si je pense qu’on aurait pu aller chercher un peu mieux avec un peu plus de régularité.

> Vous pensez donc qu’Amblève était prenable ?
Oui car nous n’avons pas battu une seule fois une équipe du top 4, comme je le disais, avec un peu plus de régularité, on aurait encore pu prétendre un peu mieux.

> Vous vivez une belle saison, avec cet accès au tour final donc, mais beaucoup de joueurs partent pourtant à la fin de celle-ci. C’est assez paradoxal non ?
Oui, comme vous le dites, c’est assez paradoxal. Honnêtement, en début de saison, on ne s’attendait pas du tout à ça. Nous voulions aller dans la continuité mais des paramètres indépendants, le départ de cadres et de l’entraîneur, nous ont obligés à changer notre fusil d’épaule.

> Une raison à ces départs ?
Non, on a beau poser la question, on n’a pas vraiment de réponse. On n’a pourtant pas l’impression d’avoir mal fait les choses. On ne comprend pas vraiment. Quand j’en parle avec mes confrères, il semble qu’il devient de plus en plus difficile de garder des joueurs durant de nombreuses saisons.

> Quand on voit la saison que vos joueurs font, il y a forcément un peu de regrets je suppose ?
Oui, il y a une pointe de déception, mais il faut se dire que c’est la fin d’un cycle mais les joueurs qui arrivent ont de qualité et je pense qu’on arrivera à faire de belles choses avec. Le point positif, c’est que les joueurs actuels ont continué à se donner à fond pour Ster jusqu’à la fin. On avait un peu peur en janvier mais ils ont mis un point d’honneur à clôturer les choses en beauté.

> Retourner en première provinciale, ce serait finir les choses en beauté. On y pense ?
Oui bien sûr, surtout que l’an passé, on est injustement descendu. Ici, on a une chance via le tour final, mais pour ça, il faudra gagner.

> Justement, quel est votre avis sur cette équipe d’Eupen que vous recevez dimanche ?
Ce sera du 50/50. C’est une équipe compliquée à jouer, je pense qu’il faudra surtout se méfier de leurs attaquants. Notre avantage, ce sera de jouer à domicile.

Deux cars de supporters à Ster

Saison incroyable pour le FC Eupen

Du côté du FC Eupen, on se remet tout doucement de la victoire face à Malmedy le weekend passé mais une chose est sûre, on ne s’attendait absolument pas à vivre une saison pareille. « On est en train de vivre une saison complète de bout en bout. L’équipe a beaucoup évolué depuis trois ans. On a fait venir des jeunes, de bons transferts… Ça fait plaisir, » indique Mario Kohnen.

Ce dimanche, il espère que ses joueurs livreront un meilleur match que dimanche passé face à Malmedy. « On a un peu souffert du terrain. Mais on est en très bonne forme pour le moment aussi bien physiquement que mentalement. On a fait de gros progrès en défense et on le sait, notre attaque peut faire mal à tous moments, » continue-t-il.

Un match qui sera assurément serré et même s’ils jouent en déplacement les Eupenois pourront compter sur 2 cars de supporters.
Loïc MANGUETTE


Mercredi 10/05/2017 FOOTBALL PROVINCIALE 2C

Ster voulait éviter Eupen

Le bras de fer a déjà commencé : les germanophones refusent d’avancer le match au samedi

Suite à leur qualification aux dépens de Recht, Jean-Paul Nyssen et sa bande auraient préféré en découdre avec Malmedy. Il leur faudra néanmoins défier les Frontaliers et leurs avants plus que performants.

L’aventure continue donc pour les riverains du circuit. En cause, leur victoire d’extrême justesse (88e, via Melvin Lafalize) sur l’Olympia Recht. Un revers qu’encaisse très sportivement Jérôme Stark, l’entraîneur des germanophones : « Suite au retrait précipité de Trillet, notre principal danger offensif, à la 5e minute, nous étions mal barrés dès le départ. Puis, nous prenons ce but juste avant la fin. Cela fait beaucoup. Mais, je suis très fier de mes garçons car personne ne nous attendait dans ce tour final. »

Un tour final qui verra donc les Ardennais affronter, ce prochain week-end, le FC Eupen, sorteur de Malmundaria (lire ci-dessous). À l’évocation du duel qui s’annonce, Jean-Paul Nyssen ne peut cacher une moue de scepticisme. « À choisir, j’aurais préféré, et de loin, en découdre avec nos voisins malmédiens. Il est évident que le jeu des Frontaliers ne nous convient guère. Je n’en veux pour preuve que notre tristounet 1 sur 6 glané à leurs dépens : 1-0 là-bas et 2-2 chez nous. Je me méfie surtout de leur ligne offensive car je ne suis pas loin de penser qu’ils possèdent les deux meilleurs attaquants de toutes les séries de P2. » Ne pensez cependant pas que le mentor fagnard hisse d’avance le drapeau blanc : « Nous aurons d’abord l’avantage d’évoluer à domicile. D’autre part, nous ne nous entraînerons qu’une seule fois cette semaine afin que la séance de mercredi soit la plus intensive possible et draine un maximum de joueurs. Avec notre noyau assez restreint, il faudra que tout le monde soit sur le pont. Et qu’un de mes gaillards ne dispute plus un jogging de 15 km à Liège comme avant notre match contre Recht... »

On le sait, Ster espérait avancer la finale face au FC Eupen à samedi soir. Mario Kohnen, le mentor visiteur, décline la proposition : « Nous aurions accepté avec joie car nous aimons aussi évoluer en nocturne. Malheureusement, quatre de mes gars ne sont pas disponibles ce jour-là. Il faudra donc s’en tenir à l’horaire initial. Soit, dimanche à 15h. Sorry. »

Pas certain que le président Michel et les siens apprécieront...

Le FC Eupen plus « sport » que ses fans

Verdin veut finir en beauté

C’est donc la transformation du coup de réparation de Dominique Verdin qui a définitivement scellé le sort des Malmédiens. Fort d’une expérience forgée dans une kyrielle de clubs régionaux (d’Eupen à La Calamine, via Xhoffraix notamment), notre homme (34 ans) observe : « Les spectateurs n’ont pas eu le temps de s’ennuyer une seule seconde au cours de ce véritable thriller. Nous avions assez bien débuté les échanges. En revanche, nous avons trop reculé à la reprise. Mais, je sais que ce genre de match se joue toujours sur la forme du moment et sur de petits détails. C’est le cas encore cette fois-ci car nos nerfs n’ont pas craqué lors des tirs au but... au contraire de ceux de nos rivaux. » Et d’ajouter : « J’ai décidé de mettre un terme à ma carrière à la fin de cette saison. Ce serait chouette de la conclure par une nouvelle montée. » Seul bémol : le comportement inadmissible des supporters « bleu et blanc » expédiant gobelets et fumigènes sur le terrain, aspergeant l’assistant arbitre de bière, ou encore, se battant entre eux. De drôles de « clients » vont débarquer, ce week-end, sur les hauteurs de Ster/Francorchamps...

Le coach de Malmedy et son comité feront plus que jamais confiance à leurs jeunes

Deniz : « Une saison extraordinaire ! »

Dimanche 7 mai, 16h55, le rideau tombe sur le championnat 2016/2017 des « Dragons ». Sur le moment, la déception est cruelle suite à l’élimination du tour final de 2C des oeuvres d’Eupen. Après cette loterie que constitue la séance des tirs au but. Mais, le réalisme, voire un certain optimisme, ne tardent pas à refaire surface : « Nous tenons à remercier les deux équipes pour le formidable spectacle qu’elles nous ont offert cet après-midi et chapeau à nos joueurs pour la saison qu’ils viennent de nous faire vivre, » s’empresse de commenter l’excellent « speaker de service » local. N’est pas « Trouv’lê » qui veut...

Au moment d’établir le bilan, Selahattin Deniz abonde dans un sens identique : « Personnellement, je conserve de la compétition qui s’achève un souvenir exceptionnel grâce, en priorité, à des garçons extraordinaires qui ont toujours répondu présents. Dommage que cela se termine de cette façon. Ils ne l’ont pas mérité. »

On rappellera que les Regnier, Bruyère et autre Wietkin ont bouclé la phase classique du championnat en 3e position en glanant un total de 59 unités. De quoi conforter notre interlocuteur dans une démarche d’ailleurs partagée par l’ensemble de son comité. « Il est désormais prouvé que nous avions raison d’en revenir à un ancrage nettement plus régional. Et nous allons poursuivre dans cette voie en donnant leur chance à des jeunes du cru et en privilégiant le recrutement d’éléments des environs. » Le meilleur moyen de ramener du monde au stade Lechat.

Combien de montants avec la descente de Warnant en P1?

Combien de montants ? Chaque saison, la question revient le long des terrains où se jouent des tours finals. Avant la finale des tours qualificatifs dans chaque série, on peut ébaucher des scénarios en fonction du fait que Warnant descend en P1.

> En P2, le vainqueur du tour final entre les vainqueurs des tours finals qualificatifs des trois séries et le barragiste de P1, jouera en P1 la saison prochaine. Si une deuxième équipe de P1 monte en D3 amateurs, le perdant de la finale sera aussi en P1 en 2017-2018.

> En P3, deux places montantes doivent être attribuées par le tour final. Ce sera pour les deux finalistes de l’interséries. En outre, une place devrait se libérer avec l’arrêt de Dison B en P2. Et une de plus si une deuxième équipe de P1 monte en D3 amateurs. Voila qui pourrait faire quatre places montantes via les tours finals. Gagner le tour final de sa série pourrait suffire pour monter. Mais personne ne pourra fêter la montée ce dimanche...

> En P4, il y a huit montants vers la P3, soit les huit champions. Limbourg B ne pouvant pas monter en fonction du règlement des équipes B, une place se libère via le tour final (son vainqueur). Il devrait y en avoir d’autres (jusqu’à 6 !) en fonction des fusions, arrêts et la 2e P1 qui va en D3...
Michel CHRISTIANE

Lundi 08/05/2017 FOOTBALL P2C - TOUR FINAL MALMUNDARIA - FC EUPEN 1-1 (3-5)

Un sacré goût de trop peu pour les Dragons

Verdin « crucifie » des Malmédiens qui ne méritaient pas de terminer la saison ainsi

Dommage que ce bras de fer devait désigner un vaincu tant les protagonistes se sont livrés à fond pour offrir le meilleur spectacle possible. On n’en dira pas autant du trio arbitral...

Les Buts : 28e Lefranc (0-1), 57e Meys (1-1).
MALMUNDARIA : Regnier, Ajdini, Pierry, Meyer, Dzeprailidis, El Ghoulbzouri (11e Offerman), Wietkin (76e Foguenne), Ordonez (50e Crahay), Meys, Kivrak, Bruyère.
FC EUPEN : Pelzer, Deroanne (46e Krafft), Tonkovic (59e Bricteux), Hendriks, Huppertz, Beckers, Verdin, Musovic (78e Vanoppen), Ordonez, Lefranc, Vanaschen.
Cartes jaunes : 16e Deroanne, 29e Musovic, 40e Ordonez, 54e Offerman, 70e Wietkin, 86e Meys.
Carte rouge : 90e Kivrak.
Arbitre : M. Picard.

Bien malin celui qui pouvait pointer un favori au départ d’une confrontation s’annonçant particulièrement ouverte et offensive. Bref, tous les éléments étaient réunis pour plaire aux amateurs d’émotions fortes. Et tant pis si un des antagonistes allait rester sur le carreau au coup de sifflet final. D’emblée, on comprenait que les Dragons tentaient de poser leur jeu tandis que leurs rivaux privilégiaient les contres. Dès la 2e minute, Bruyère obtenait une belle occasion, mais manquait de promptitude au moment de la conclusion. À peine revenu aux affaires, El Ghoulbzouri (aine) devait céder le témoin à Offerman (11e). À l’autre bout du terrain, Dzeprailidis souffrait face à la vitesse de Lefranc. Coup de tonnerre peu avant la demi heure quand le même Lefranc – manifestement hors-jeu – lobait Regnier : 0-1. En vue du repos, Pelzer sauvait in extremis la mise sur une reprise de Bruyère. Moralité : Eupen était très bien payé au time. Comme il y a (parfois) une justice, Meys rétablissait l’égalité, à la 57e, sur un coup franc d’Offerman : 1-1.

DZEPRAILIDIS LOUPE

On en restait là jusqu’à la séance des tirs au but. Et celle-ci souriait aux Frontaliers suite à un tir décisif de Verdin mais, aussi, à un tir trop faible de Dzeprailidis. « On loupe le coche en 1re période en ratant plusieurs opportunités » observe Selahattin Deniz. « On doit bien avouer que nous n’avons pas été gâtés par l’arbitrage tout au long de la partie. Il est clair que c’est la meilleure équipe sur le terrain qui finit par s’incliner. »

Effectivement.

A noter

Le club du stade Lechat poursuit son recrutement régional. Cette fois, c’est Jérôme Collin qui rejoint les bords de la Warche. Il arrive en droite ligne du FC Sart.
Michel CHRISTIANE


2017 - AVRIL

2017 - MARS

2017 - FEVRIER

2017 - JANVIER

2016 - DECEMBRE

2016 - NOVEMBRE

2016 - OCTOBRE

2016 - SEPTEMBRE

2016 - AOUT

2016 - JUILLET

2016 - JUIN


RFC Malmundaria | Avenue du Pont de Warche, 1B 4960-MALMEDY | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277 840 |