Nous contacter
Site web Coerver-coaching
Site web de MAZOUT BLAISE
Skip Navigation Links
Skip Navigation Links.
Expand LE CLUBLE CLUB
Expand EQUIPES PREMIÈRESEQUIPES PREMIÈRES
Expand EQUIPE DAMESEQUIPE DAMES
Expand ECOLE des JEUNESECOLE des JEUNES
ALBUM PHOTOS
NEWS
§ PRESSE
§ MATCHS du WE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ PRESSE
§ REDACTIONNEL
§ NOUVEAUX EQUIPEMENTS
§ LIFTING
§ PHOTOS
§ NOUVELLE HERSE
§ PHOTOS du STAGE
§ PHOTOS GP F1
SAISON 2018-2019 - EQUIPES 1 : QUOTIDIEN & REVUE PRESSE
2018 - OCTOBRE


Samedi 20/10/2018 P2C : MALMUNDARIA - WALHORN 3-1
Les buts : 16e Younsi Ragheb (1-0), 24e Duprez Nicolas (2-0), 36e Piette Simon (3-0), 40e Laschet Benoit (3-1).

MALMUNDARIA : Giet Lionel, Meyer Pierre, Ordonez Miguel, Duprez Nicolas (88e Krings Romain), Le Bohec Luca, Younsi Ragheb (73e Nicolay Kevin), Mathonet Gilles, Meyer Nicolas, Pierry David, Mathonet Nicolas (87e Kivrak Orhan), Piette Simon.

WALHORN : Meyer Luca, Laschet Benoit, Bastin Xavier, Bohn Christoph (85e Francini Lorenzo), Klimek David, Jacquemotte David, Hennes Jeffrey, Vandermeulen Sébastien (85e Ohn Frédéric), Vroomen Adrien, El Abbadi Abdoulah, Diallo Mohamed Aliou (60e Bollen Maxim).

Cartes jaunes : 30e Diallo Mohamed Aliou, 44e Le Bohec Luca, 62e Mathonet Gilles, 67e Piette Simon, 80e Laschet Benoit.
Carte rouge : 75e Piette Simon (2j).

Arbitre : M. Leclere Loic.
Samedi 20/10/2018 P4G : MALMUNDARIA B - STAVELOT B 0-3
Les buts : 26e Bidaine Audric (0-1), 41e Nemes Nicolas (0-2), 82e Bidaine Audric (0-3).

MALMUNDARIA B : Leufgen Nicolas, Maaref Sami (81e Ocak Yasin), Foguenne Thomas, Emonts-Pohl Anthony, Bixhain Fabrice, Noel Louis (75e Tixhon Nathan), Diop Cheikh, Dehez Martin (85e Lejoly Anthony), Steffens Pierre, Hasanaj Art, Leufgen Thomas.

STAVELOT B : Ziant Michael, Delrez Andy, Tombeux Jordy, Bidaine Audric, Blaise Pholien (75e Blaise Corentin), Gillet Christophe (80e Sorbi Loris), Nemes Nicolas, Colin Florent, Martin Guillaume, Marechal Robin (78e Wislet Romain), Charpentier Julien.

Cartes jaunes : 55e Emonts-Pohl Anthony, 80e Maaref Sami.

Arbitre : M. Foudjin Jean.
Jms

Samedi 20/10/2018 - P2C

Duel fraternel de keepers ce samedi

Les frères Schyns ont le même entraîneur des gardiens

Match particulier pour les frères Schyns, qui s’affrontent ce samedi dans le duel Elsaute-Sart. Match tout aussi particulier pour Olivier Nadenoen, entraîneur des gardiens dans les deux clubs. Les trois compères préfacent le match.

C’est un match doublement spécial qui attend Jérémy (Elsaute) et Romain (Sart) Schyns ce samedi soir. Vous l’aurez compris, les gardiens de but respectifs des deux équipes sont avant tout frères. Et ça fait sept ans que les frangins n’ont pas croisé le fer. C’était lors d’un certain Raeren-Xhoffraix, le 30 octobre 2011.

Et ce match, Jérémy Schyns, qui jouait alors à Xhoffraix, l’a encore en travers de la gorge. « Je me souviens bien qu’on avait perdu 1-0 et j’avais même été exclu à 5 minutes de la fin, » rappelle-t-il. Ce samedi, il aura donc une revanche à prendre face à son frère Romain, même s’il refuse de résumer la rencontre à un duel des frères Schyns. « D’abord parce qu’on sera chacun d’un côté du terrain, puis parce que c’est avant tout un beau duel entre Elsaute et Sart, » corrige-t-il.

En effet, les deux équipes sont en bonne forme depuis le début de saison et naviguent dans le haut du classement. Alors que Sart vient de remporter la première tranche, Elsaute, de son côté, vient d’enchaîner trois grosses prestations avec 16 buts inscrits en seulement trois rencontres... « C’est ce qui fait aussi la particularité de ce match, c’est qu’on est face à deux équipes qui jouent le haut du panier, » continue Romain Schyns, le plus jeune des deux frères.

Même si ce match, ils l’aborderont comme un autre, ils l’avaient tous deux coché dans le calendrier. Et ce ne sont pas les seuls. Pour Olivier Nadenoen, ce match aura également une saveur particulière. D’abord, parce qu’il a joué avec les deux frères voici quelques années. « Jérémy jouait en P1 à Elsaute, moi en P4 et Romain en Juniors. On s’entraînait tous les trois ensemble sous la houlette de Gaston Lejeune, » se souvient-il.

Mais surtout, parce qu’il est désormais entraîneur des gardiens à Elsaute, le mardi et le dimanche, mais aussi à Sart, le jeudi. C’est donc lui qui s’occupe d’entretenir les frères Schyns. « L’an dernier, j’ai été à Sart pour remplacer pendant quelques mois leur entraîneur des gardiens. Puis j’ai arrêté et Elsaute est venu me chercher, mais ça s’était tellement bien passé avec Sart qu’ils m’ont demandé de venir une fois par semaine. Voilà comment je me suis retrouvé à les coacher tous les deux, » expose-t-il.

Olivier Nadenoen est donc le mieux placé pour nous donner les qualités et les défauts de ses deux poulains. « Étant donné qu’ils ont été biberonnés par Gaston Lejeune, qui est pour moi la référence, ils ont tous les deux une grosse technique en tant que gardien. Jérémy peut-être un peu plus que Romain mais ce dernier compense avec son envergure, » note-t-il. Des propos que confirment les deux frères. Pour Jérémy, le gros avantage de Romain, c’est son physique alors que Romain met en avant les qualités innées de keeper de son frère. « Il est né pour ça, » assure-t-il.

Un pronostic pour ce dimanche ? 0-0 pour Olivier et Romain, alors que Jérémy espère prendre sa revanche : 1-0 pour Elsaute. « C’est son défaut, il a parfois trop confiance en lui, » conclut Romain. Le match est lancé !
Loïc MANGUETTE

Mercredi 17/10/2018 FOOTBALL P2C

Waimes retrouve des couleurs

Les hommes de Ben Joly viennent d’aligner 4 matches sans défaite grâce à un nouveau système

Les Waimerais étonnent ces dernières semaines avec quatre matches sans défaite, dont deux nuls face à Malmedy et le FC Eupen. Grâce à un nouveau système de jeu, ils semblent avoir enfin trouvé leur vitesse de croisière.

En l’emportant 4-1 face au CS Verviers, Waimes a confirmé sa très belle dynamique de ces dernières semaines. Les hommes de Ben Joly viennent d’aligner quatre matches sans défaite et le coach n’est pas étranger à cela. « Le déclic est venu lors de notre revers face à Stavelot, 0-1. J’avais décidé de changer de système et opter pour un 4-4-2 que mes joueurs ont très bien appliqué. » Depuis, ils n’ont plus perdu et accroché de belles équipes : 3-2 face à Andrimont, de très bons nuls face au FC Eupen (1-1) et à Malmedy (0-0) et enfin ce dernier succès contre les Verviétois. « L’équipe se retrouve très bien dans ce système. On se permet de jouer plus haut et plus libéré avec des joueurs qui n’ont pas peur de courir. Ces bons résultats amènent une nouvelle concurrence au sein du groupe et c’est très positif. »

Il faut dire que le 4-3-3 utilisé depuis le début de saison ne portait plus ses fruits. « J’ai toujours utilisé ce système depuis que j’ai repris en main l’équipe. Début de championnat, ça n’allait pas trop bien et il fallait que je change quelque chose tactiquement. À présent, on va continuer de la sorte. On est dans une nouvelle dynamique à présent. »

Des bons choix, l’entraîneur en a encore fait ce samedi face au CS Verviers puisque les joueurs venus du banc sont impliqués dans trois buts en seconde période. « Ce sont eux sur le terrain, pas moi, » sourit-il. « Cette victoire est largement méritée et fait un bien fou tant on a toujours eu du mal à marquer des goals depuis le début du championnat. Ça me fait vraiment plaisir car c’est sûrement notre match le plus abouti : on a su amener beaucoup de danger et se montrer solide défensivement. »

Cette tactique semble porter ses fruits et le coach espère qu’elle continuera à marcher. Il faut dire que Waimes est à l’aube de plusieurs semaines déterminantes quant à la lutte pour le maintien. « Hormis Elsaute dans 15 jours, on ne va rencontrer que des concurrents directs. » Contre Recht (21/10), à Franchimont (01/11), contre Hombourg (04/11) et à Walhorn (11/11) sont au programme. « L’objectif est de se sauver le plus rapidement possible et prendre des points face à ces équipes est indispensable. »

En tout cas, Ben Joly et Waimes affronteront ce calendrier avec une confiance au maximum, et c’est peut-être ce qui leur manquait au début de la saison.
Arno CHANDELLE

Les hommes de Kohnen ont du mal à marquer

Enfin une victoire pour le FC Eupen

Voici un mois que le FC Eupen, pourtant cité parmi les favoris de la série en début de saison au vu des performances lors des deux derniers championnats, n’avait plus gagné. Mais, ouf, ce weekend, les hommes de Mario Kohnen ont enfin réussi à accrocher les trois points après leur victoire face à Walhorn. « Un match qu’on devait gagner, parce qu’on l’a dominé, mais ce fut compliqué. On aurait pu en planter cinq ou six et au final, on ne gagne que 2-0, en se faisant peur jusque dans les dernières minutes, » explique-t-il.

Et c’est compliqué depuis plusieurs semaines donc du côté eupenois même si cette victoire fait beaucoup de bien au moral. La faute notamment aux blessures de Kraft, Vanaschen et Bricteux, absents depuis le début de saison pour ainsi dire. « Le premier devrait revenir d’ici deux à trois semaines, Bricteux est en train de revenir et va rejouer son premier match mais pour Vanaschen, on ne le reverra pas sur les terrains avant la deuxième partie de saison, » annonce Mario Kohnen. Autre tuile, Ordonez s’est blessé et sera lui aussi absent jusqu’après la trêve. « De base, je pensais qu’au vu de la qualité du groupe, on pourrait se passer de ces joueurs, mais force est de constater qu’on a du mal pour le moment et qu’ils restent très importants pour nous. Pour eux, ça doit leur faire plaisir de voir qu’ils sont indispensables mais nous, ça nous embête, je dois bien l’avouer, » indique-t-il.

D’autant plus que Kraft et Vanaschen avaient l’habitude de scorer l’an dernier et que c’est justement là que le bât blesse actuellement à Eupen...

Match avancé ce mercredi

Honsfeld la joue fair-play

Ce mercredi, Honsfeld rencontre l’Étoile Verviétoise en match avancé de la 11e journée de championnat. « Ils nous ont demandé pour avancer le match car les joueurs ne seront pas là ce week-end. On a décidé d’accepter et de la jouer sportif. Sinon, on aurait gagné par forfait, » explique Roger Stoffels, le T1 d’Honsfeld. En cas de victoire, les germanophones pourraient prendre, provisoirement, la tête du championnat.
Loïc MANGUETTE

Lundi 15/10/2018 P2C

Sart avec un scénario spécial

C’est finalement Sart qui s’est adjugé la première tranche en P2C

Au bout des dix premiers matches, c’est Sart qui s’est emparé de la tranche en P2C. Néanmoins, elle a été acquise au terme d’une rencontre contre l’Étoile Verviétoise qui n’a pas fini de faire parler.

Le verdict est tombé en P2C et c’est Sart qui s’est adjugé la première tranche après sa victoire à l’Etoile Verviétoise, 1-2. Une victoire très particulière à cause d’un fait de match. Quentin Siffert, le capitaine sartois, était même très mal à l’aise. « Sur une phase arrêtée, le gardien boxe la balle, il y a un contact et il tombe au sol. Un Sartois remet le cuir dans le rectangle et Colin la pousse au fond alors que le keeper était toujours au sol. On a tous regardé l’arbitre qui a validé le but. »

S’en suivit une grosse contestation de la part des Étoilés. « Il y a bien eu cinq minutes d’arrêts de jeu. Certains joueurs voulaient même arrêter le match. De notre côté, on ne savait pas trop quoi dire car c’est l’arbitre qui décide. Finalement, ça a repris mais on n’avait plus bon de jouer et eux étaient surmotivés. »

L’Etoile allait d’ailleurs égaliser sur penalty avant que Depresseux ne donne la victoire à Sart à la dernière minute. « C’est dommage de l’emporter de cette manière. C’est un peu malheureux pour eux mais on n’y peut pas grand-chose. Cette phase a complètement pourri la suite de la rencontre... Mais bon, on a quand même fait la fête après le match. »

CALENDRIER FAVORABLE

Malgré les râleries adverses, les Sartois ont tout de même empoché la première tranche, un peu à la surprise générale. « Sincèrement, quand on a vu le calendrier des dix premiers matches, on s’est dit qu’il y avait un coup à jouer. On a eu un peu de chance notamment avec le mauvais départ de Honsfeld pour finalement prendre la tranche. »

À Sart, Fortu Modafferi, le coach, nous avait confirmé qu’il visait le top 5 il y a plusieurs semaines. « L’objectif est déjà rempli avec cette participation au tour final, » poursuit le capitaine. De là à redéfinir les objectifs ? « On n’en a pas parlé mais je ne pense pas. À présent, ce n’est que du bonus même si on a pris goût à la victoire et aux folles ambiances d’après-match. »

C’est d’autant plus marquant pour Quentin Siffert puisque c’est un véritable enfant du club. « J’y joue depuis l’âge de 8 ans. C’est encore plus beau pour moi. J’étais toujours en P4 début de saison dernière. »

Quelques mois plus tard, il se retrouve avec le brassard en équipe A. « Je suis numéro deux car c’est Étienne Evrard habituellement mais il est blessé. On est cousin germain en faite. » Décidément, Sart est un club bien familial.
Arno CHANDELLE


2018 - SEPTEMBRE

2018 - AOUT

2018 - JUILLET

2018 - JUIN


RFC Malmundaria | Avenue du Pont de Warche, 1B 4960-MALMEDY | schumacherjeanmarie@skynet.be | 0477/277 840 |